Boyer Frédéric

Mes amis mes amis

[...]

Qu'a-t-on mis au jour jusqu'à présent si ce n'est la mort d'amour le mal

De vivre et d'aimer à la fois ? Mes amis admirez la triste beauté de nos années vécues

Ce n'est pas le temps qui fait difficulté ni même l'espace ni la séparation des êtres

Mais bien la continuité de l'être Qu'Anne soit toujours là où elle n'est plus déjà

Que la vie passe dans la mort d'une toute petite bouchée Que Paul se glisse

Dans l'assemblée des gardiens et des anges Anne enfuie Olivier Jérôme

Abasourdis Percevoir n'est pas savoir dit l'infirmier Rien ne dure Tout

Change Quel sentiment vulgaire Dites-moi mes amis ce que l'homme mendie

Au temps qui s'enfuit si ce n'est l'éternité la poussière sous un lit ou la parole

Qui punit

 

Il n'y avait plus d'air je n'avais plus ni faim ni soif Mes amis sans

Loi nous perdons face Notre corps se souvient d'un temps qui n'existe

Pas d'un présent qui ne mourrait plus à chacun de nos pas

[...]

Frédéric Boyer, Mes amis mes amis, P.O.L, 2004

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×