"Un frôlement sans saisie"

  • Par
  • Le 03/06/2014
  • Commentaires (0)

Traces

"Poésie : je ne sais pas. Le mot pèse trop. Page écrite, certes, où peut passer quelque chose que je nomme poésie, par défaut de nom pour ce qui circule dans le poème, irradie à partir de la page arrêtée morte en mots. Ce n'est pas seulement retrouver l'émotion ou la force motrice de l'écriture ou ce qui a provoqué le désir d'écriture. C'es plus que cela, comme un frôlement sans saisie. Les mots ne touchent pas, n'empoignent pas, ils s'exténuent à indiquer au plus près quelque chose, un je-ne-sais-quoi qui vibre dans le tas de mots posés sur la page. Si le poème provoque cette expérience, qui envahit tout le corps et pas seulement l'espace mental, alors il est justifié en tant que poème, quelle que soit sa forme et même si l'expérience est d'intensité faible."

Antoine Émaz, Lichen, lichen, ED. Rehauts, p.85

Un lien pour donner à entendre autrement ... :    http://remue.net/spip.php?article6649

Et pour ceux qui sont sur facebook, un lien pour découvrir la page facebook de Grille de parole : www.facebook.com/pages/Grille-de-parole/615163775228088

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------  

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×